To Be Or Not To Be : Auto-Entrepreneur ?

Source image
Il est 03h24, je ne trouve pas le sommeil... 
Pourquoi ?
Parce que je suis naïve !

Commençons par le commencement. J'ai (comme beaucoup trop de créatrices) créé ma boutique en ligne sur une plateforme prévue à cet effet, en l'occurrence Tictail, sans m'être suffisamment renseignée . Pourquoi ai-je créé cette boutique ? Parce que j'ai montré mes créations, que ce soit sur le blog ou parce que je les portais et que les gens ont commencés à vouloir m'en acheter. Plutôt que de vendre ça au black, je me suis dit naïvement et voulant être dans la légalité, que sur une plateforme, le cadre légal était de base défini, après tout, je la paye, je pensais vraiment que les taxes servaient à ça. Je n'ai JAMAIS créé cette boutique dans le but d'avoir un revenu complémentaire. Pas pour les 12 mois à venir en tout cas.
Et par définition, on devient Auto-Entrepreneur lorsque l'on créé un commerce pour avoir un revenu supplémentaire.
Je ne me sentais pas concernée par ce statut.

Je m'explique, je dépense beeeaaaauuucoup plus en fournitures que ce que je pourrais toucher cette année avec mes modestes ventes ! Et pour cause, ça demande du temps, c'est un investissement, là mon dernier article remonte à il y a 25 jours ! Je ne considère pas que ce soit l'activité commerciale du siècle, c'est juste mon passe-temps (et déjà que je n'en ai pas beaucoup du temps !). Bref, pour moi, c'est comme être une NPA ! Je me ruine en fournitures comme d'autres se ruinent en vernis ou en chaussures, c'est ma drogue des dimanches pluvieux. 
Ma boutique, c'était juste pour ceux qui passaient par là. 
Tu veux la vérité ? J'ai fait 4 ventes en quelques mois d'existence sur cette plateforme. Ma meilleure amie, puis deux fois la même cliente et une autre cliente inconnue. Voilà, ça leur fait plaisir, à moi aussi, c'est cool, et pour moi ba... C'est très très très loin de rembourser ce que j'avais investi. Et je répète encore une fois que pour cette année, je n'ai nullement envie d'en vivre, j'ai bien trop à faire avec mon mémoire. Je ne peux pas m’investir davantage.

Donc dans ma tête, je devais me déclarer comme Auto-Entrepreneur quand je voudrais que ça devienne un revenu ! Etre Auto-Entrepreneur alors qu'on se fout du chiffre d'affaire et qu'on ne cherche absolument pas à faire de bénéfice relève de la mascarade.
Puis lorsqu'on sait qu'un job d'été étudiant n'est pas imposable, j'étais loin (très loin) d'imaginer que quelques boucles d'oreilles l'étaient !

ET POURTANT !

Et pourtant, je n'ai pas le choix. Je dois me déclarer et vite ! J'ai donc découvert ces dernières semaines que dès le premier euro de chiffre d'affaire on devait se déclarer. Une boutique internet non déclarée risque donc jusqu'à 75 000 euros d'amende et un an de prison \O/ . You-hou.

Comment ai-je découvert tout cela ?
En me renseignant sur le statut d'étudiant auto-entrepreneur... Au début, je voulais juste m'inscrire au Diplôme Universitaire proposé par ma fac pour les A-E, je me disais (je suis vraiment naïve) qu'ils m'apprendraient à devenir auto-entrepreneur :
Les démarches à suivre, les pièges à éviter, les droits auxquels on ne pense jamais etc. 
Que Nenni ! Il fallait déjà être AE pour s'inscrire à ce DU...  
Donc là, j'explique ma situation et la gentille professeur me regarde horrifiée. J'ai osé créer une boutique sans être auto-entrepreneur ! En même temps, pour moi, un gars qui vend ses BD sur un site de petites annonces de particuliers à particuliers fait plus d'argent que moi... Mais non, moi je fais du commerce et pas lui... ok. 
Elle m’envoie vers la Chambre de Commerce de ma région qui m'affirme qu'il faut que je devienne AE, là je vois les taxes qui m’attendent et je me rends compte que c'est limite plus que ce que je gagne. Ouais parce que le 0 vente = 0 taxes, c'est sans compter sur les taxes territoriales hein !
La dame de la chambre de Commerce m'en présente une autre, qui me dit que comme mes pièces sont uniques, elles relèvent de la Maison des Artistes (ce qui après petite vérification est complètement faux, moi je fais de l'artisanat). Elle me dit même que dans mon cas, une association serait mieux pour moi, puisque pour le coup, je ne veux pas gagner d'argent, mais juste faire découvrir un univers, le peu de ventes que je fais, je le réinjecte là-dedans pour racheter du matériel, un passe-temps je vous dit.
Sauf que ba non, en vrai c'est pas légal son histoire. Dommage, c'était cool. 

La gentille merveilleuse parfaite Apolline explique tout ça sur son blog !
Si tu es une créatrice naïve (ou pas d'ailleurs), va vite lire ça (en fait tu peux lire son blog en entier, il est parfait) :
Et ça :

Merci Apolline vraiment ! ;)

Donc, j'ai décidé d'aller voir un autre conseillé, qui selon mon ami Auto-Entrepreneur est VRAIMENT calé sur le sujet. 

En attendant, j'ai fermé ma boutique... Mon pauvre petit Bosquet utopique...
Voilà, on peut dire que mon petit Bosquet aura eu autant de valeur qu'un vide dressing, ni plus ni moins. Je le rouvrirai dans un vrai cadre légal
Si ce conseillé m'assure que cette année je n'aurais VRAIMENT aucune autre taxe que celle de mes ventes, et bien je pourrais continuer à entretenir ma petite boutique que j'aime d'amour à mon rythme (c'est mon bébé, et j'aimerais vraiment qu'un de mes bébés dépasse le stade embryonnaire un de ces jours u_u), sinon ça attendra que j'ai envie d'en faire un vrai revenu. Ça arrivera un jour, je le sais, ça me plait trop. Mais je dois vraiment rendre un mémoire correct cette année.

Trouvé sur cette Boutique

En attendant que la boutique soit de nouveau ouverte, si mes créations vous plaisent, n'oubliez pas que j'aime les swap ! =D 
Le troc c'est la vie ! ^^
Si vous êtes dans mon cas, vraiment, renseignez-vous avant de trop vous investir dans votre boutique ! Pour l'instant je vais aller me changer les idées et essayer de trouver le sommeil. Le soleil ne va pas tarder à pointer le bout de son nez, et il faut quand même se lever pour travailler demain...

Source 
PS: Pardon s'il y a des fautes... Cet article est le fruit d'une insomnie mélancolique... ^^"




22 commentaires

  1. Tu as raison, le mémoire avant tout. La paperasse attendra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait ! C'est fou ce que l'argent pourri tout dans ce monde...

      Supprimer
  2. C'est dommage qu'on en ait pas plus parlé toute les deux car je m'étais renseigné également il y a 3 ans et c'est justement après avoir constaté tout ça que j'ai abandonné l'idée d'ouvrir une boutique et de prendre le statut d'auto entrepreneur....
    On m'avait conseillé de n'ouvrir une boutique que quand je serai sur d'avoir une clientèle pour rentrer dans mes frais. On a le droit à deux vide greniers par an pour vendre nos créations légalement sans statut d'autoentrepreneur. Par contre aucun marché d'artisans ou de Noël attention.
    Quand j'ai vu toutes ces contraintes légales je me suis dit que je ne voulais pas que tout ça "gache" ma passion pour les loisirs créatifs : trop de contrainte, trop de stress, trop de surveillance. J'ai fini par garder cette passion comme un hobby et je ne le regrette pas. La question se reposera quand je serai au chomage :)

    Bref, tu as raison de te concentrer sur ton mémoire avant et je suis d'accord avec toi : les swaps c'est la vie ^^ J'ai hâte d'être à Noël pour notre calendrier de l'avent ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah du coup je ne savais même pas que tu avais essayé ! En même temps on nous conseille d'un côté d'avoir une base clientèle et d'un autre on nous dit qu'on doit créer notre boutique avant d'avoir justement cette base clientèle, ça ne rime à rien... Merci pour ces renseignements en tout cas, je ne savais pas pour le vide-grenier.
      Là je vais juste aller voir un conseillé pour savoir si j'aurais intérêt ou pas à me déclarer AE avant mes 25 ans (en février donc) ou si ça ne change pas grand chose. Mais je suis vraiment refroidie pour l'instant. En juin prochain, si je n'ai pas droit à une bourse doctorale je devrais arrêter mes études, ce sera le moment idéal pour aller toquer chez Pôle Emploi et monter ma petite boutique (j'ai plein de projets pour elle en plus des bijoux -boîtes peinte, bougies, bougeoirs, peinture sur bois et sur pierre, porte-encens...-, j'aimerais vraiment en vivre un jour ! ^^)
      Et en attendant, c'est clair que le swap me rapporte beaucoup plus de plaisir pour moins de prise de tête ! Et puis je suis une véritable fanatique de Noël :p

      Supprimer
  3. Il faut effectivement avoir un statut quand on se lance dans une activité commerciale. Quand bien même on n'a pas l'ambition de vendre énormément. Pour des ventes occasionnelles, vous pouvez sûrement vous tourner vers du portage salarial même si celui-ci est plus généralement adapté à des prestations intellectuelles. Sinon vers une coopérative d'activités. Dans tout les cas l'entrepreneuriat est un projet qui se réfléchit, qui demande de la maturation et de le structuration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument ! Mais pour moi comme je l'ai expliqué, devenir AE était justement quelques chose de beaucoup plus sérieux, et je pensais vraiment que ce genre de plateformes étaient comme des sites de petites annonces, c'est certainement bête, mais je reconnais bien ma naïveté dans cet article ^^"
      Mais oui, j'ai tout simplement décidé (après quelques heures de sommeil ^^) de lancer officiellement mon projet quand je serai en recherche d'emploi, c'est à dire à la fin de cette année scolaire. J'aurais ainsi tout le temps, et toute la motivation pour réussir ! =) J'aurais simplement aimé que ce genre de plateforme soient plus prudentes et nous mettent en garde ouvertement plutôt que de glisser ça dans les 300 pages de conditions d'utilisation, mais bon... ça ne fait rien. Le tout est que j'ai appris de tout cela ! J'espère que cet article en fera réfléchir d'autres, je sais que je ne suis pas la seule à m'être trompée.
      PS: votre blog est absolument magnifique, fin et délicat !

      Supprimer
  4. Je voulais écrire "dans tous les cas " bien sûr... ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Raah que c'est compliqué !! Espérons que ce second conseiller saura te renseigner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, décision prise, je ne vendrai plus rien tant que je n'ai pas terminé mes études... voilà voilà... J'expliquerai tout ça dans un prochain article. ^^"

      Supprimer
  6. Dans tout les cas, j'ai ta boite mail et je compte bien te prendre un petit quelque chose, même si tu ne tiens pas de boutique. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, le partenariat tient toujours, et vu qu'il n'est pas à but commercial, on appellera ça un cadeau ;)

      Supprimer
  7. Bonjour, je découvre ton univers avec beaucoup de plaisir, ton article est, lui, beaucoup moins plaisant. Il me semble que je suis officiellement une jeune et naïve entrepreneuse créative aussi ! Je suis inscrite sur une plateforme (ALM) et il ne me semblait pas que c'était obligatoire de se déclarer en parallèle AE. Sur cette plateforme (j'ose espérer à la différence de la tienne), on peut s'inscrire comme professionnel ou comme particulier. Mes 4 modestes ventes et moi, on pensait (naïvement toujours) qu'on n'avait donc pas besoin de déclarer quoi que ce soit en tant que particulier .... Je continue donc mes recherches à ce sujet ... Bonne continuation en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALM autorise les particuliers, mais cela n'empêche qu'il faut tout de même remplir la case autres revenus, après ALM disent qu'ils sont dans la loi mais un peu partout je lis le contraire, je ne sais plus quoi penser non plus !

      Supprimer
    2. Bonjour Emilie et Caroline !
      Tout d'abord, ton com Caroline m'avait redonné un peu d'espoir, mais oui effectivement après quelques recherches, j'ai vu à droite et à gauche que ALM était dans l'illégalité :/
      Bonne continuation à toi aussi et beaucoup de courage ! (Ciel ! On en vient à se souhiater bon courage pour exercer notre passion ^^") :)

      Supprimer
    3. Bonjour, bonjour (bonsoir vue l'heure)
      Effectivement, ces questionnements sont ceux qui naissent dans les esprits honnêtes de celles et ceux qui se "lancent" dans la vente, modeste, de leurs tites créations persos. J'ai vécu ça avec ma mère il y a déjà 5 ans quand elle a voulu faire ça bien (comprendre, être dans la légalité). C'était le grand flou artistique pour le coup, les entretiens qu'elle a pu avoir avec les différentes administrations ne nous ont appris qu'une seule chose, enfin, non, deux choses pour être précise :
      1 Les conseillers, certes, bien gentils, étaient aussi perdus que nous et se renvoyaient la balle d'administration en organisme officiel (yeah!). Faut dire que chaque cas particulier est ... particulier.
      2 Du coup, suite logique du 1, c'était démerde-toi ma grande et fais ça bien proprement parce que si on te chope, ce sera tant pis pour ta bonne foi -et phobie administrative, tu pourras toujours arguer, ce sera quand même, tant pis.
      Sur internet, c'est pareil, ALM, plateforme franchouille bien connue, laisse volontairement planer une certaine désinformation sur qui peut réellement vendre (c'est voulu hein, puisque dans l'absolu, plus de vendeurs, ça fait plus de ventes potentielles, vont pas se priver de cette manne non plus ... Et en cas de litiges, croyez bien que le service juridique du site - autrement plus pointu que les connaissances moyennes de tout un chacun sur les lois en vigueur -, saura bien jouer sur les mots et laisser au vendeur la pleine responsabilité de ses actes de ventes). La loi s'exerce sur Internet, ça ne dépend aucunement des volontés du site.
      Les particuliers ne peuvent pas vendre, même en déclarant les ventes sur la feuille d'impôts, même sur internet et même armé de beaucoup de naïveté.
      Et à la rigueur, les impôts, ils s'en fichent un peu de vos ventes, c'est plutôt l'Urssaf que ça regarde. Bref, pour faire court, informez-vous en multipliant les sources d'infos (oui, quitte à s'en arracher trois cheveux au passage) et protégez-vous en prenant un statut.
      Sinon, oui, bon courage, j'aime beaucoup vos créations. D'ailleurs, de ce pas, je retourne farfouiller sur votre blog.

      Supprimer
  8. Oh mon dieu comme je te comprends ! Cela fait 5 ans que je cherche comment vendre LEGALEMENT sans avoir plus de charges que ce que je pourrais vendre ! Mais c'est cause perdu, je pense que ce statut d'auto-entrepreneur et une arnaque pur et dur quand a l'honnêteté de nous dire TOUTES les charges qu'il y a ! J'ai essayé mon centre d'impôts à 4 reprises, la chambre des métiers, celle du commerce, tout le monde se renvoie la balle !!! Seul un centre d'impôts d'un autre département que le mien m'a dit que OUI on pouvait vendre jusqu'à une certaine somme en déclarant mais sans statut, quand j'ai dit que j'étais pas du même département, sa réponse "désolé je ne vous enverrai rien, je ne peux me prononcer pour votre département!" depuis quand la loi est différente d'un département à un autre, j'ai appelé en FRANCE pas dans un autre pays.
    J'avais également un boutique sur une plateforme (je n'ai fait aucune vente) mais je viens de la fermée pour ne pas avoir de soucis.
    Je trouve ça juste honteux que l'on aide pas les gens qui cherchent à travailler!!!! Je ne sais que depuis 1 semaine que je ne pourrais faire le rêve de ma vie, et dur dur d'avaler la pilule... Bon courage à toi !!! Maintenant je file découvrir ton univers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Idem j'ai finalement fermé et plus dut tout rouvert :/ Un statut pour les personnes comme nous qui souhaitent juste que leurs créations soient accessibles sans pour autant vouloir en faire un revenu à côté devrait exister vraiment. Je sais, je me répète, mais un gars qui vend ses BD sur le Bon coin risque de se faire bien plus d'argent que nous... Enfin voilà où on en est. J'ai décidé d'offrir, de donner à tour de bras et puis tant pis, ça me fait plaisir aussi ! De toute façon, je ne gagnais pas assez pour rentabiliser quoi que ce soit ^^"
      L'an prochain par contre, je vais devoir mettre les bouchés doubles si j'ai toujours envie d'essayer de me lancer dans la grande aventure et d'en vivre, parce que même avec les aides types ACRE et tout ça, toutes ces charges sont vites asphyxiantes... J'espère que l'aspect commercial ne me dégoûtera pas trop de ma passion, une formation avec Selma du blog dont je parlais plus tôt sera certainement nécessaire ! :)

      Supprimer
  9. Je n'avais pas pris le temps de te répondre mais je vais essayer. Je ne suis pas spécialiste de ce domaine, mais je me raccroche au bon sens, en espérant ne pas tomber dans la naïveté (et du coup je ne pense pas que tu l'aies été). Les professeurs et même les personnes de l'administration, elles ont la tête dans le guidon, elles ont accumulé un paquet de connaissances mais ne voient arriver que des personnes qui veulent se lancer pour vivre de leurs créations ou avoir a minima une part de leur revenu par là.
    Tu décris très bien ta situation, et c'est la même que moi : on crée pour créer, il arrive qu'on ne souhaite pas garder une créa pour x ou y raison (ne nous plaît pas tant que ça, les tiroirs qui débordent c'est l'assurance d'oublier l'existence des 3/4 de ses affaires...). Alors on propose à la vente, pour une petite somme comparé au prix des fournitures + temps passé. Au final, ça ne part pas forcément et à la limite ce n'est pas le but. Le but c'est juste de dire que cette créa qui se trouve encore chez toi, serait mieux chez quelqu'un qui l'utilisera, et ça prendra le temps que ça prendra. Je propose bien éventuellement des créas personnalisées, mais ce serait uniquement avec les fournitures déjà en ma possession et si le projet me plaît (donc peu de chance de crouler sous les demandes), parce que la création pour nous, c'est un LOISIR.
    Alors quand on regarde le droit il est très possible qu'il faille quand même déclarer ces "revenus", au même titre qu'un DVD revendu sur leb*ncoin (et là encore c'est un gros non-sens et.. qui fait ça ?!). Il est possible qu'on soit censé s'enregistrer et créer une entreprise. Mais comme tu le soulignes, il y a de grosses incohérences. On paye déjà assez en fourniture pour ce loisir, on va pas en plus payer des taxes sur une entreprise qui n'en est pas une. La peine encourue fait peur ? Qui irait te dénoncer au vu de ton niveau d'activité ? A qui fais-tu du tort ? Même pas à la société. Il pourrait bien y avoir des rageux tordus pour nous dénoncer, crois-tu qu'un tribunal prononcerait la peine maximale ? une sentence tout court ? Dans mon travail je gère du contentieux, de niveau contraventionnel et pénal, on ne pousse que quand la personne a réellement abusé. S'il y a eu malentendu, un simple rappel à la loi suffit, et le plus souvent on n'engage rien du tout : on règle les choses en amont, avant d'entamer quoique ce soit contre un bonhomme DE BONNE FOI.
    Quand à Tictail, tu as dû choisir de payer pour avoir un compte prémium ou des fonctionnalités en plus ; je ne paye rien du tout pour le mien. Ils ne sont effectivement là que pour proposer une base de site. Reste à déclarer à la limite nos "revenus", c'est pas ça qui va nous faire changer de classe d'impôt ;)

    RépondreSupprimer
  10. J'ajouterais, puisque tu cites le blog d'Apolline, ces éléments tirés de ses articles :
    "La vente de consommateur à consommateur est possible, si elle reste occasionnelle et ne constitue pas une activité commerciale." Ce qui gêne en fait c'est le fait qu'il existe une "boutique", mais cela peut s'argumenter que dans le monde actuel, avec Internet, on puisse créer une boutique en ligne qui permet juste de faciliter la transaction et de l'ouvrir à toute la toile (qui passera par là, coucou mes 6 visiteurs depuis plus d'un mois !!).
    et
    "Mais normalement, vu que vous lisez ce blog, vous avez des objectifs commerciaux !" Effectivement je suis tombée sur son dernier article cette semaine et j'ai trouvé qu'elle allait trop loin, c'est en fait parce que son blog fait référence à un contexte, celui des personnes qui tirent un revenu de leur activité, qui n'est plus un loisir. Elle m'a d'ailleurs répondu : " Ici, j’aide les créatives à développer leur entreprise. Tu es dans le loisir créatif, tes objectifs et tes problématiques ne sont donc pas les mêmes :-)"
    J'espère ne pas donner l'impression d'insister, je comprends qu'on ferme boutique dans le doute, mais je trouve dommage que tant de personnes se fassent peur et qu'on ne puisse pas profiter de leurs belles créations, sûrement pour rien. Comme vous êtes plusieurs à la dire, si les administrations responsables elles-mêmes des statuts et inscriptions ne s'y retrouvent pas, je crois surtout qu'il n'y a pas de cadre, et à la limite ça ne semble pas si insensé tellement l'impact de ces ventes est inexistant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Désolée de répondre si tardivement ^^"
      Tu as parfaitement raison ! Vraiment ! Mais vois-tu, j'ai un problème... je suis tout bonnement incapable de faire quelque chose quand je sais que je n'ai pas le droit de le faire (c'est triste...) bon dans la limite des libertés de chacun hein ! Mais voilà, on m'a dit "c'est illégal" et j'ai été angoissée jusqu'à ce que je ferme boutique :/
      Je sais que ce n'est rien, que je ne risquais pas grand chose, mais je savais et c'était déjà trop.
      Alors, je me dis que l'an prochain, comme j'airai terminé mes études, plutôt que de me jeter corps et âme dans un travail (alors qu'honnêtement j'aimerais éviter de dépenser de l’énergie dans le projet de quelqu'un d'autre) j'aimerais essayer d'ouvrir à nouveau ma boutique dans un but commercial cette fois-ci. Et là pour le coup, les conseil d'Apoline sont cohérent. Je ne suis pas toujours d'accord avec elle, mais il est vrai qu'elle soulève des problématiques intéressantes et qui ne m'auraient jamais traversée l'esprit.
      Mais oui, les administrations sont perdues dans tout ça, et oui, ils devraient revoir leur législation. En attendant, continues de vendre tes créations ! Franchement =D Je regrette d'avoir découvert tout cela, sachant à quel point j'ai été angoissée avant de finir par fermer ^^"
      Disons que c'est pour mieux rouvrir ! (oh comme je l'espère !).

      Supprimer
  11. bonjour et pardon mon français, ce n'est pas logique de devenir auto entrepeneur sans savoir si on va avoir du business, il faut essayer au debut, si tu vends beaucoup (plus que 3000 euros dans une année) tu vas devenir enterprise, sinon ça n'a pas du sens, au fait sans le mininum on n'est pas meme avoir le siret. En Italie c'est comme ça aussi, au dessous de 5000 euros il ne faut pas ouvrir le siret, si tu gagne par exemple 3000 euros tu va les declarer et tu n'es pas dans l'illegalité, j'en suis assez sure. A little market est site serieux je crois, s'il disent qu'on peut vendre je pense que c'est vrai.
    Je trouve toujours que le problème me de l'illegalité cache souvent la jalousie entre créateurs et l'envie de créer des problèmes peu etre que je me trompe...
    Sara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ! Votre français est très bon !
      Effectivement le système allemand semble bien plus sympa que le français pour le coup !
      Je me suis malheureusement bien renseignée au près de plusieurs professionnels et conseillers financiers depuis la publication de cet article et j'avais malheureusement bien raison... La France ne favorise pas les tout petit petit créateurs et c'est bien dommage :/
      Merci pour votre témoignage en tout cas !

      Supprimer

Laisser un Commentaire