Enfin Libre !


Nous y voilà, le 31 août 2012, j'ai passé la barre des 14h et pour la première fois de l'été, je vais passer mon samedi matin au lit.

Il y a trois mois, j'étais engagée en tant que saisonnière dans une bijouterie. Tout l'été, j'ai vendu à des milliers de touristes leur petite "folie" des vacances, LE bijoux en corail incontournable par chez nous. Merci aux guides touristiques qui ont fait un vrai boulot de marketing auprès de ces vacanciers, en transformant le corail et l'oeil de sainte Lucie en "must have" absolu, alors qu'ils n'en avaient encore jamais entendu parler avant de poser un pied en Corse. Ce qu'il en ressort du boulot de vendeuse en lui-même, une très belle aventure humaine, car vraiment quand on prend le temps de connaître un peu mieux les clients, on fait de vraies rencontres, on découvre des pépites. Quand un client est vraiment trop pressé, on est là pour le faire patienter et le détendre, et on lui redonne le sourire quand vient sont tour. Des clients ingrats et agaçants, on en a bien sûr, mais si peu finalement face à la masse estivale. Tant qu'on garde le sourire, le travail reste plaisant, et même si l'on est énervée (à cause du patron un peu lunatique sur les bords par exemple) et bien on garde le sourire avec les clients, et au final ils nous le rendent bien. 
Ainsi, j'ai servi tout l'été des gens bronzés, aux mains pleines de crème solaire (qui salissaient les vitres de présentation...) et qui sentaient bon le monoï et le sable chaud... et bien maintenant c'est mon tour ! J'ai 15 jours devant moi avant la rentrée, et je ne compte absolument pas préparer ma rentrée universitaire , je verrai quand j'y serais. Je ne sacrifie qu'un seul jour pour mon inscription, et c'est déjà beaucoup !
Alors même si je n'ai pas les moyens de partir, je compte bien jouer les touristes sur ma propre île ^^ dès demain, je file m'acheter mon huile de monoï chez Yves Rocher (et pourquoi pas toute la gamme tant qu'on y est hein ?) j'enfile mes shorts qui étaient interdits au boulot, et je vais enfin me détendre un peu. Aller à la plage sans penser au travail, déconnecter, méditer, me remettre à peindre aussi, ou simplement déambuler dans les rues et les redécouvrir. Tant de touristes prennent nos rues en photos et moi je n'y fais même plus attention, je devrais sans doute partir moi aussi en excursion avec mon appareil photo et redécouvrir les murs dans lesquels je vis. 
Puis je consacrerai ma deuxième semaine à aller voir ma mère dans le nord de l'île, et ce petit séjour à la campagne me remettra d'aplomb avant cette rentrée qui s'annonce difficile (une cinquantaine d'heure de cours par semaine en tout). 
Donc voilà, c'est chacun son tour, je vois les vacanciers tristes de rentrer chez eux, au moins, je suis en vacances chez moi, c'est le seul point positif. Mais j'ai tellement de voyages prévus avec ma licence cette année, que ça ne me dérange absolument pas de rester là.

Et toi, tu as eu droit à des vacances pré ou post saisonnières ? 



2 commentaires

  1. Contente que tu aies enfin fini ! On se sent tellement bien après et on culpabilise même pas !
    Gros bisous, enjoy !

    RépondreSupprimer
  2. C'est sûr ! Là ce matin, je me suis réveillée à 10h05 et j'ai pensé à mes pauvre collègues... et toi du coup tu refais les inscriptions cette année ?

    RépondreSupprimer

Laisser un Commentaire