Faire de son Rêve une Réalité


source
Pour tout vous dire, j'ai eu un peu de mal avec ce printemps si précoce et cet hiver quasi inexistant... 
J'avais passé un été magnifique, il s'était très mal terminé, et j'avais besoin de froid, d'obscurité pour pouvoir hiberner à la maison avec mes bougies, j'avais besoin de me recentrer pour pouvoir renaître plus forte au printemps. Pendant l'été indien qui a fait office d'automne j'ai essayé. Puis il y a en plus eu les travaux à la maison pendant la période de Noël, avec encore une fois un beau soleil quai-quotidien, heureusement nous avons eu droit à un peu de pluie le 25 décembre ! J'avais besoin de cette pluie pour me laver d'une certaine façon, ne serait-ce qu'en l'écoutant tomber.
Puis nous avons enchaîné sur les partiels et à la rentrée et j'ai vraiment espéré pouvoir me poser un peu. Alors certes il a fait beau, mais j'ai réussi je crois, et pour cause, des problèmes de santé présents depuis longtemps se sont réveillés et m'ont bien épuisés. Mon corps m'a demandé de prendre un peu soin de moi. Je me suis éloignée des blogs un petit moment, et j'écris depuis  quelques mois plusieurs fois par jour sur un petit journal, ça m'a permis de faire le point sur beaucoup de choses et j'ai pu déterminer le chemin que je voulais prendre. Depuis j'accepte mieux ce soleil incessant, ce n'est pas un printemps précoce, c'est un hiver radieux. Ce changement de point de vue est très important pour moi.

Pour me retrouver, je savais qu'il n'y avait que la Création. Alors j'ai passé cette immense commande de perles naturelles, en essayant de respecter au mieux ce nouveau chemin de vie que je souhaite emprunter, plus saint, plus naturel. Et je crée.
J'ai repris mes pinceaux aussi. Je me laisse aller, sans grande recherche esthétique, je voulais juste danser sous la pluie et retrouver la lumière.


J'ai pris du temps aussi pour penser à ma spiritualité. 
J'ai beaucoup de rêves, je les collectionne, je me bas chaque jour pour les rendre réels, je crois que c'est le seul moyen que j'ai de m'accomplir vraiment, même pas en tant que femme, mais en tant qu'être humain, en tant que Victoria ici et maintenant.
En faisant ce grand tri dans ma vie, j'ai réussi à y voir plus clair aussi dans nos projets d'enfant. J'ai hâte de pouvoir vous annoncer une bonne nouvelle et j'ai de très grands espoirs pour ce printemps, j'y crois plus que jamais. J'y crois parce que je vois les choses avancer autour de moi, comme si tout avait un sens et que tout trouvait sa place pour un peu qu'on lui donne sa chance.
A force de travail, d'amour et de passion, tout se concrétise, que ce soit dans les études, la création ou la vie tout simplement.
Je m'investis beaucoup ces jours-ci dans mon Bosquet aux Bijoux, je l'aime et j'en prends soin. Pour l'instant, pour tout vous dire, ce n'est qu'un arbrisseau, il a besoin de ce soleil radieux, il a besoin d'un bon sol et d'une terre riche, et je m'en occupe avec beaucoup d'amour. Peut-être qu'un jour il me permettra de me nourrir, j'adorerais ça, mais nous verrons, ce n'est pas la priorité pour l'instant, juste un doux rêve. Le simple fait qu'il existe est déjà une énorme source de satisfaction pour moi !


Il en est de même pour mon groupe de musique. Tout ce que nous voulons pour l'instant, c'est donner vie à cet univers qui nous anime. Le laisser sortir à l'extérieur de nous et le voir évoluer, c'est déjà tellement gratifiant.
Alors au final, mon hibernation aura pris la forme de quelques mots sur un carnet, et aujourd'hui, je ressens le besoin de ressortir, de prendre ce chemin qui m'appelle et me promet d'être plus en accord avec moi-même et avec la vision que j'ai du monde.
C'est pour ça que je chante.
C'est pour ça que je peins.
C'est pour ça que je crée des bijoux.
C'est pour ça que je travaille sur l'antiquité.
C'est pour ça que souhaite devenir mère.
C'est pour ça que je souhaite créer mes cosmétiques.
C'est pour ça que je souhaite manger sans outrager constamment la terre.
C'est pour ça qu'à présent je rejette autant que possible toutes ces grandes marques qui m'inondent et me dégoûtent...et que je favorise l'artisanat autant que possible.
Vraiment ce n'est pas simple ! Il y a des contraintes financières, il y a le quotidien et les mauvaises habitudes. Mais au moins je sais ce que je désire, je sais quel est mon but à atteindre. Je sais vers où je dois aller pour être en adéquation avec mes idéaux, avec mon rêve de monde meilleur. J'espère y arriver, j'espère au moins pouvoir toucher ce monde du doigt, j'essaie en tout cas. Je n'ai pas envie de révolutionner quoi que ce soit, et je ne juge aucun mode de vie, je cherche juste mon bonheur personnel dans des idées qui me sont chères. Pour l'instant, je fais avec, je suis dans cet entre-deux. Et oui, je fais encore une grosse partie de mes courses en grande surface, et ça m'énerve, mais j'espère qu'à un moment donné, que ce soit mes passions ou mes études, finiront par payer et me permettre de vivre comme j'en rêve. Avoir mon jardin, acheter moins de viande mais l'acheter chez un petit producteur local... est-ce que c'est possible ? Est-ce que c'est juste un rêve complètement idéaliste ?
J'ai décidé de laisser une chance à ce sentier, nous verrons bien jusqu'où il me mènera, je ne suis pas pressée. J'espère juste être assez forte pour rester sur sa route un moment.
source

8 commentaires

  1. un article vraiment super
    je comprend et c'est normal d'avoir besoin de prendre du temps pour soit
    et de pouvoir savoir ou on en ai
    je te souhaite que tous tes nouveaux projets se réalise
    gros gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chacha, ça me touche énormément !
      Gros bisous ma belle <3

      Supprimer
  2. Le but d'un idéal finalement est-ce vraiment l'atteindre ou marcher sur sa route ? N'est-ce pas le chemin à emprunter qui est le plus beau que sa destination ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Elsa ! C'est une très jolie réflexion ! Et oui, je suis très heureuse d'emprunter cette route, mais c'est aussi un défi quotidien, du coup même si c'est merveilleux aussi, je pense que ce sera quand même plus beau le jour où je pourrai enfin serrer notre enfant dans mes bras, plutôt que ce chemin sur lequel je me trouve en ce moment a essayer de concevoir bien que ce soit fait dans un amour profond et que malgré tout, nous profitons bien de nos moments à deux. De même, je serai super fière le jour où je cultiverai comme quand j'étais petite avec ma famille mes propres légumes, pour l'instant bon, j'aime bien encore une fois le chemin que je parcours mais bon, Leclerc n'est décidément pas ma destination favorite (même si l'Amoureux aime beaucoup y travailler l'air de rien ^^). Après ce qui est beau dans le chemin que j'emprunte, c'est les personnes qui me tiennent la main, ma famille mes amis (attention c'est la minute cucul mais ô combien sincère !) je suis vraiment bien entourée, et je crois que c'est ma plus grande chance. Pour le reste, ce chemin de vie que je choisis c'est vraiment pour moi, c'est parce que j'ai toujours voulu savoir où aller, me fixer des objectifs pour avoir au final le moins de regrets possibles. En fait ce sera ça ma destination finale, quand je serais la plus vieille possible (je touche du bois) regarder en arrière et me dire que le chemin a été génial ! J'adore d'ailleurs cette phrase toute faite "Le bonheur est un voyage pas une destination", ça rejoint un petit peu ce que tu disais. Si j'arrive a atteindre cet idéal, je m'en trouverai encore un autre plus tard, et si je me perd en route, et bien ça ne fait rien, je ne manque jamais d'idéaux à atteindre. Alors oui c'est génial de marcher sur une route que l'on trouve belle, je n'ai jamais pu m'en passer, et je m'en créerai toujours d'autres =)
      Désolée pour ce pavé ^^"
      Gros bisous par chez toi !

      Supprimer
  3. Cal fait du bien de se reconcentrer sur soi de temps en temps...

    RépondreSupprimer

Laisser un Commentaire