J'AI TESTÉ POUR VOUS: AVOIR UNE MASTITE


Ne me remerciez pas, c'est un plaisir. 
Nous adorons l'allaitement, mais parfois, ça dérape. J'ai décidé d'écrire cet article parce que pour être honnête, je ne savais pas trop ce qui me tombait dessus, et internet m'a bien aidé à y voir plus clair. Alors si mon expérience peut ne serait-ce qu'un tout petit peu vous aider... 


Mais je tiens surtout à préciser que je n'ai AUCUNE COMPÉTENCE MÉDICALE, je vais simplement partager avec vous les meilleurs conseils que j'ai pu recevoir pour m'apaiser un petit peu et rendre ce mauvais moment plus supportable.
La Mastite étant une Infection du sein, il est tout de même nécessaire de consulter un médecin.

Tout a commencé par 2 choses qu'il ne faut surtout pas faire. J'ai dormi avec une brassière trop serrée (je n'avais plus que celle-ci et je n'envisageais pas de dormir sans rien) et Lutine tétait mal puisqu'elle avait le nez bouché... Elle a en plus sauté la dernière tétée et a dormi jusqu'au lendemain. Catastrophe.

Imaginez un bol de lait prêt à déborder, sauf que non, il est lourd, il est plein à raz-bord, mais rien n'en sort. À côté, la petite tasse fait son job, toute seule... Elle est fatiguée, mais elle n'a pas le choix. Bon j'espère que vous avez saisi la métaphore ;)
J'ai d'abord cru que j'avais simplement les canaux lactifères bouchés et j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour remédier à cette situation. Puis quand je me suis retrouvée, 24h plus tard, avec 39° de fièvre et les jambes en coton, j'ai compris qu'il s'agissait d'une mastite et que les antibios (compatibles avec l'allaitement !) seraient mes amis (et ils l'ont été, en 72h, merci docteur !). Mais voilà ce que vous pouvez faire pour soulager un petit peu ces pénibles quelques jours, en plus d'un traitement adapté :

(Ne serait-ce que pour cette scène si rare à la télé, je trouve la série Outlander fantastique.)

Les massages :

Mais attention, il faut savoir le faire, j'ai trouvé sur internet quelques aides, mais il m'a fallu quelques essais pour avoir le coup de main et m'en sortir aussi bien que Jenny ^^". Il ne faut surtout pas exercer une pression sur le sein, mais plutôt faire rouler. Comme souvent dans l'allaitement la Leche League a été mon amie ! Je le faisais sous la douche, en passant le jet d'eau chaude sur toute la zone douloureuse, et je trouvais ça vraiment fatiguant, mais nécessaire. C'est devenu moins désagréable lorsque j'ai finalement utilisé la crème Gifrer à base d'huile d'olive et de miel. Je l'ai d'ailleurs trouvée très très bien, elle aurait fait un super travail également au tout début de mon allaitement. 

La fameuse feuille de chou :

Une feuille fraîche, à passer au rouleau à pâtisserie pour bien l'aplanir et libérer les sucs, et à appliquer en compresse sur le sein, qu'on peut également la mettre dans le soutien gorge... ça sent mauvais et honnêtement ça ne m'a rien fait du tout. J'en ai lu du bien hein pourtant ! Mais non... Ça n'était pas pour moi...

La mauve et la camomille :

LE meilleur conseil que j'ai pu recevoir ! On laisse infuser ça, et on pause en compresse chaude ou froide, à votre convenance. Et ça pour le coup, ça a été la révélation ! Je les appliquais chaudes personnellement, et ça m'a vraiment soulagé. Il faut également en boire. Et l'odeur est délicieuse, ce qui ne gâche rien ! 

Alterner chaud/froid :

Ça soulage également très bien ! Je mettais d'abord un pain de glace enveloppé dans un chiffon propre sur le sein malade, puis je passais à ma bouillotte sèche, et je recommençais froid, puis chaud.

Faire téter le plus souvent possible :

Ça paraît évident mais ça n'est pas si simple. Lutine s'énervait à force de n'avoir que très peu de lait. Il est également conseillé de faire téter le bébé dans tous les sens, et plus particulièrement, en appuyant bien son menton sur la zone la plus bouchée. Nous avons également essayé d'autres positions d'allaitement, comme celle de la Louve (à quatre pattes au-dessus de bébé) que j'ai trouvée fatigante mais efficace. Oh bout d'un moment, j'ai dû également tiré mon lait, à la main, puis lorsque j'étais fatigué, je suis passé au tire-lait électrique, que j'ai loué pour une semaine en pharmacie (il faut compter environ 12 euros). 

Se reposer :

La Mastite, c'est aussi un signal que le corps nous envoie pour nous demander de lever un peu le pied. D'ailleurs, un matin, j'ai été obligée d'appeler ma mère à la rescousse parce que je ne pouvais littéralement plus me lever, il fallait que je dorme, que je me repose enfin. J'ai eu la chance d'obtenir de l'aide facilement, mais je sais que ça n'est pas le cas de tout le monde... C'est pourtant vraiment nécessaire. 


Et surtout, Prenez-soin de vous :)

2 commentaires

  1. Que dire, à part merci pour cet article et tes conseils dont j'ai du appliquer une partie lors de ma montée de lait. J'avais un début d'engorgement parce que j'en produit beaucoup... Il arrive parfois que je doive en tirer un peu parce que c'est invivable tellement j'en ai. L'horreur.
    Mais parfois, comme c'est le cas depuis hier, je ne produit quasiment rien et mon petit Dragon s'énerve sur les tétines au point de me faire vivre une nuit d'enfer sans sommeil et dormir les 3/4 de la journée ensuite, grrrr ! :p

    Mais ce ne sont que des passades, et fort heureusement.

    Encore merci et bonne continuation dans ton allaitement ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Et du coup, (oui ça m'arrivait d'en avoir moins c'est terriblement désagréable et pour maman et pour bébé...) ce ne serait pas juste un pic de croissance ? Mais oui, la clef c'est de se dire que ce ne sont que des passades ! Je l'ai dit quelques fois, j'ai eu parfois envie d'abandonner dans ces moments difficile, mais ça aurait été un tel gâchis... Bon courage en tout cas :)

      Merci et bonne continuation à toi aussi <3

      Supprimer

Laisser un Commentaire